Abbaye de la Celle : la villa agricole romaine - AbbayeDeLaCelle

Photo de colonne de l'Abbaye de La Celle
 
Les fouilles archéologiques successives réalisées sur le site de l’abbaye de La Celle depuis 1998 ont mis au jour les vestiges d’une villa romaine qui produisait principalement du vin. Les éléments retrouvés ont permis de distinguer les deux parties de cette villa, la pars urbana, la zone d’habitation qui se situait au niveau de la salle capitulaire et la pars rustica, l’exploitation agricole à proprement parler, dont les fondations ont été retrouvées dans l’aile sud qui abrite la cuisine et le réfectoire. 
L’organisation des pièces de la villa est très partiellement connue mais sa répartition théorique peut être clairement définie à partir de comparaisons archéologiques avec d’autres villas de même époque. Des techniques de reconstitution en trois dimensions permettent de redonner vie à l’importance de cet établissement agricole.

Reconstitution de la villa : L’espace le plus facilement reconstituable est l’espace de pressurage du raisin composé d’une salle de manœuvre complétée par 2 pressoirs flanqués de 2 fouloirs. Les sols et les cuves de ces espaces de travail sont couverts de béton de tuileau. Constitué de sable, de chaux et de morceaux de terre cuite concassés, ce béton offre des propriétés singulières : les surfaces sont rendues étanches et lessivables pour les utilisateurs.


 
Reconstitution de la villa : L’espace le plus facilement reconstituable est l’espace de pressurage du raisin composé d’une salle de manœuvre complétée par 2 pressoirs flanqués de 2 fouloirs. Les sols et les cuves de ces espaces de travail sont couverts de béton de tuileau. Constitué de sable, de chaux et de morceaux de terre cuite concassés, ce béton offre des propriétés singulières : les surfaces sont rendues étanches et lessivables pour les utilisateurs.
Reconstitution du chai : La proximité de la via Aurelia qui relie l’Italie à l’Espagne, permettait de commercialiser facilement la production.
Cette exploitation viticole fonctionnera jusqu’au VIe siècle et même jusqu’au VIIIe siècle, époque à laquelle les bâtiments subissent des modifications.